• Marion Dubois

Une infrastructure informatique est-elle moins coûteuse sur site ou dans le cloud ?

Dans ce troisième épisode de notre mini-série dédié aux idées reçues sur la migration vers le Cloud nous passerons en revue les différences de coût entre le modèle Cloud versus une solution On-Premise (sur site).



Avec une solution On-Premise il y a généralement de nombreux coûts cachés et l’entreprise cliente est quasiment responsable de tous les risques, y compris financiers.


En effet, en plus du coût lié à l’acquisition de la solution recherchée, il faut prendre en compte dans le coût total de possession (TCO) la gestion des composants d'infrastructure, le coût des administrateurs et techniciens, les maintenances, les mises à niveau, la sécurité, les sauvegardes, les frais généraux, et le renouvellement des serveurs.


Avec une solution Cloud, ces opérations sont intégrées dans un loyer mensuel que les entreprises peuvent ajuster en fonction des ressources nécessaires, ce qui permet plus d’agilité financière. Il n’y a pas de coût d’investissement initial et les clients bénéficient d’un coût plus bas grâce à la mutualisation des systèmes informatiques ou des équipes en charge de l’administration technique.


Les bénéfices du Cloud sont donc nombreux en ce sens puisqu’ils permettent plus de souplesse en adaptant les coûts aux besoins des consommations réelles, pour un TCO inférieur au regard des coûts cachés.