• Marion Dubois

La migration vers le cloud implique-t-elle ou non un manque de flexibilité ?

Dans ce cinquième et dernier épisode de notre mini-série dédié aux idées reçues sur la migration vers le Cloud nous examinerons les avantages de la flexibilité qu’apporte le modèle Cloud aux entreprises.


L’entreprise d’aujourd’hui doit sans cesse adapter ses stratégies à l’évolution de la situation, aux changements rapides de la conjoncture et aux variations de la demande. La flexibilité est une de ces stratégies pour atteindre les objectifs de performance, d’agilité et de réduction des coûts.


Les investissements “traditionnels” initiaux en matériel informatique et en logiciels sont lourds et il faut y ajouter des abonnements coûteux pour la maintenance et les mises à jour. On note qu’en moyenne 34 % des budgets IT sont consacrés à la maintenance des infrastructures.


En supprimant la nécessité de prendre des engagements à long terme envers une version d’une certaine technologie, le passage aux services Cloud réduit l’incertitude liée aux coûts très variables découlant en grande partie de l’infrastructure IT. Il en résulte alors une meilleure visibilité des coûts, permettant aux entreprises d’agir plus rapidement lors de l’introduction de nouveaux services.


Lorsqu’un imprévu se présente, comme une forte augmentation du nombre de clients, un système basé sur le Cloud pourra alors déployer une plus grande capacité pour répondre à la demande.


Les entreprises trouvent donc de multiples avantages à la flexibilité qu’apporte le modèle du Cloud pour se développer en maîtrisant plus précisément leur budget que ne le permet le modèle traditionnel.